• Accueil
  •  >Actualités
  • >Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022

Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022

20 février 2018

Québec, le 20 février 2018. — Dans le cadre de la nouvelle Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022, dévoilée en décembre, les élus de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont été rencontrés hier. Fruit d’une vaste consultation ayant permis à toutes les régions, dont le Saguenay–Lac-Saint-Jean, de déterminer leurs priorités, cette stratégie guidera les actions du gouvernement du Québec pour les prochaines années.

Les intervenants de la région ont conclu que les défis de développement déterminés lors du Sommet économique régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean et les recommandations des groupes de travail allaient constituer l’essentiel des priorités régionales :

  • Agriculture et agroalimentaire — Diversifier les productions et la transformation pour établir de nouveaux marchés et créneaux; soutenir l’innovation, la recherche et le développement et soutenir les efforts de commercialisation des produits de la région.
  • Premières Nations — S’assurer que Pekuakamiulnuatsh Takuhikan, l’entité administrative et politique des Pekuakamiulnuatsh, soit un intervenant prioritaire dans tous les projets d’exploitation et de mise en valeur des ressources naturelles au Saguenay–Lac-Saint-Jean; renforcer la culture de partenariat entre les Premières Nations et les acteurs socioéconomiques de la région.
  • Aluminium — Assurer la pérennité et le développement des projets majeurs; mettre en place les conditions favorables aux projets de deuxième et troisième transformation de l’aluminium et à la croissance des équipementiers; soutenir les activités de recherche et de développement.
  • Mines et métaux — Accompagner les promoteurs miniers dans les étapes d’élaboration de leur projet; positionner la région en tant que fournisseur de produits et de services; valoriser ou transformer les produits miniers dans la région; considérer les enjeux des Pekuakamiulnuatsh; acquérir des connaissances.
  • Relancer l’industrie de la fourrure nordique.
  • Entrepreneuriat — Promouvoir la culture entrepreneuriale; favoriser la relève entrepreneuriale et le transfert d’entreprise et diffuser des outils élaborés pour soutenir la diversification et la croissance des petites et moyennes entreprises.
  • Transports — Assurer la pérennité des chemins multiusages; maximiser le potentiel ferroviaire et optimiser les installations portuaires.
  • Forêt — Maintenir et augmenter la possibilité forestière; soutenir les initiatives de deuxième et troisième transformation; favoriser la disponibilité et la formation de la main-d’oeuvre; optimiser les mesures de protection et soutenir la recherche.
  • Tourisme — Consolider, structurer et organiser l’offre touristique régionale; réaliser la promotion concertée auprès de la clientèle extrarégionale; maintenir et améliorer les infrastructures récréotouristiques.
  • Numérique — Favoriser l’appropriation du numérique et des nouvelles technologies par les entreprises; stimuler l’essor de l’industrie du cinéma court et de la créativité numérique.
  • Développement des communautés — Soutenir la lutte à la pauvreté, l’inclusion sociale et la participation citoyenne; les initiatives de développement et de maintien d’environnements favorables à la qualité de vie des citoyens; l’économie sociale et solidaire; le développement culturel; les efforts de prévention de l’abandon scolaire; l’adaptation des mesures et services à la réalité culturelle des Premières Nations dans l’offre de service liée au développement social.

Citations :

« Depuis 2014, le Québec et le Saguenay–Lac-Saint-Jean vont mieux. On remarque que la création d’emplois et les investissements sont à la hausse alors que le chômage a considérablement diminué. Cependant, nous pouvons faire encore mieux en nous assurant que cette économie forte, qui définit le nouveau Québec du 21e siècle, soit présente dans toutes nos sous-régions et dans tous les secteurs. Pour y parvenir, nous misons sur l’émergence d’un nouveau modèle de développement régional qui n’est pas dicté par le gouvernement, mais plutôt par le milieu. J’ai confiance en votre créativité, en votre savoir-faire et en votre expertise. Vous êtes les mieux placées pour définir vos priorités. »

Philippe Couillard, premier ministre du Québec, responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et député de Roberval

 « Une véritable révolution est en cours dans les milieux municipal et régional. Déjà, nous avons reconnu les municipalités en tant que gouvernements de proximité et aujourd’hui, nous allons encore plus loin dans la plus grande décentralisation des pouvoirs de l’histoire municipale du Québec. Avec la nouvelle stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, le gouvernement sera véritablement au service des régions. Dans le nouveau Québec, les régions sont aux commandes. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

« Le Sommet économique régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean fut un événement précurseur puisqu’il a inspiré la démarche des comités directeurs mis en place dans les régions du Québec. Je suis fier que cette nouvelle approche inédite émane de notre région. Avec la nouvelle stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, nous entrons dans une nouvelle ère : celle d’un partenariat fort avec les régions pour assurer leur développement. »

Serge Simard, député de Dubuc et adjoint parlementaire du premier ministre pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean