• Accueil
  •  >Actualités
  • >Stratégie québécoise d’économie d’eau potable : Bilan 2017

Stratégie québécoise d’économie d’eau potable : Bilan 2017

13 août 2019

Grâce à la collaboration de 613 municipalités, représentant 95 % de la population québécoise desservie par un réseau de distribution d’eau potable, il est maintenant possible de dresser le Bilan 2017 de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable.

Le Rapport de l’usage de l’eau potable 2017  Ouverture d'un document PDF dans une nouvelle fenêtre (882 Ko) et la Base de données 2017 Ouverture d'un document XLS dans une nouvelle fenêtre (10,6 Mo) sont maintenant disponibles. Les résultats présentés synthétisent les données provenant des Formulaires de l’usage de l’eau potable remplis par les municipalités participantes et approuvés par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

En ce qui concerne la quantité d’eau distribuée par personne par jour, l’objectif de la Stratégie 2011-2017 de passer de 777 à 622 litres (réduction de 20 %) est dépassé avec un résultat de 530 litres (réduction de 32 %). De plus, il y a une diminution plus prononcée de la quantité d’eau distribuée dans les deux dernières années, ce qui correspond à une réduction de 8 % en 2017 par rapport à 2015. Par ailleurs, la moyenne canadienne a depuis baissé à 427 litres et la moyenne ontarienne à 355 litres (Statistique Canada, 2017).

Sur le plan des pertes d’eau potentielles des réseaux de distribution, c’est-à-dire les pertes d’eau et les consommations de nuit non mesurées, les résultats de 2017 indiquent qu’elles sont de l’ordre de 26 % de la quantité d’eau distribuée et de 24 mètres cubes par jour par kilomètre de conduite (m³/d/km), alors que les objectifs sont respectivement de 20 % et de 15 m³/d/km. Toutefois, il y a une tendance à la baisse dans les dernières années. 

Parmi les actions entreprises pour réduire les pertes d’eau potentielles, il faut souligner la recherche proactive de fuites réalisée sur 90 % de la longueur des réseaux de distribution en 2017. Ainsi, ce sont plus de 55 000 fuites d'eau qui ont été réparées depuis 2012 et les actions en cette matière se poursuivent. D’ailleurs, la proportion de la longueur des réseaux auscultés annuellement continue d’être en progression, ce qui améliore grandement le niveau de connaissance des réseaux. Également, un peu plus du quart des municipalités déploient des équipes de recherche de fuites en fonction de l’analyse des débits de nuits des secteurs de suivi de distribution, ce qui permet une intervention plus efficace au bon endroit et au bon moment.

Le gouvernement continuera également à soutenir les municipalités dans leurs efforts pour économiser l’eau potable. Par exemple, le Programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU), le Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) et le Fonds pour l'infrastructure municipale d'eau (FIMEAU) sont disponibles pour aider les municipalités à corriger leurs réseaux d'eau problématiques. 

Pour consulter les rapports des années antérieures, se référer à la section Web de la Stratégie.